Les premiers empires


Qin Shihuangdi
(221-210 av. JC)


Gaodi
(206-195 av. JC)


Wendi
(180-157 av. JC)


Guang Wudi
(25-57)


La dynastie Qin (également appelée Ch'in, ) couvre une quinzaine d’années, de 221 à 207 avant JC.
C’est cette dynastie qui a donné son nom à la Chine et mis fin au système féodal en fédérant les différents états en un pays uni. Outre, la construction de la célèbre  Grande Muraille, (érigée sur quatre murs existants, dans des conditions semi-esclavagistes de travail obligatoire)  la monnaie est normalisée, et des systèmes de mesure et d’écriture standardisés sont mis en place. Il est à regretter l’autodafé commandité par le roi. De nombreux ouvrages, notamment ceux écrits par les disciples de Confucius, jugés dissidents sont brûlés et irrémédiablement perdus.
Le premier empereur Ch'in Shih Huang Ti( 221 av. JC ), soumet à sa toute puissance les autres états. Afin de s’imposer comme souverain unique, il construit dans la capitale de Xianyang de somptueux palais dans lesquels il se plait à organiser des cérémonies coûteuses et raffinées

Ch’in Shi Huang Ti se méfie de ses vassaux et, pour éviter la révolte, les incite  à s’installer dans la capitale avec lui . Dans ce même souci, il lève une immense armée, chargée de défendre l’empire et la suprématie du roi.
Bientôt la Chine atteint la Mongolie au Nord et le Vietnam au Sud.
Le plus grand danger pour la Chine vient de la Mongolie, de la Sibérie et de leurs envahisseurs. Pour tenter de trouver une parade, de nombreux murs, protégeant une multitude de petits royaumes avaient été construit au cours des siècles précédant. Ch'in a  l’idée de ne faire qu’une de toutes ces petites fortifications, en plus ou moins bon état de conservation. Après quelques dizaines d’années de travail forcé, comme nous l’avons vu précédemment, la Grande Muraille, magnifique ouvrage militaire, atteint 2 400 kilomètres de long.

Art in the Chin Dynasty: La dynastie Ch’in n'a pas duré suffisamment  longtemps pour marquer l’époque par ses réalisations artistiques. La plupart des experts peinent à différencier l'art de cette dynastie  de celui de la dynastie Han, qui a suivi.


 

Tout au plus peut-on dire que les dessins deviennent plus abstraits tandis que la représentation des animaux change.
L’empreinte artistique la plus considérable reste la découverte par des paysans chinois, de la tombe de l’empereur Ch’in Shi Huang Ti et de son immense armée de soldats en terre cuite.







La dynastie des Han occidentaux : (200 av.J.-C. - 9 apr.J.-C.)
L’invention de la porcelaine ainsi que celle du papier datent de cette époque.
La technique du tissage ne cesse de s’améliorer et commence à éveiller l’intérêt du reste du monde. le commerce se développe et la Chine connaît une période particulièrement prospère. La vie devient plus facile, les ouvriers sont payés à la tâche et des écoles d’état s’ouvrent pour les garçons. Le peuple chinois commence à partager une culture commune. Aujourd'hui encore les chinois se désignent par le terme Han (‘‘Chinois’’ étant le terme utilisé par les étrangers).
Le bouddhisme véhiculé par les sages et les marchands, le long de la route de la soie commence à faire des émules en Chine.

L’empereur des Han occidentaux, Kao T’su (Liu pang), s’inspirant de Ch’in Shi Huang Ti encourage vivement les familles royales à vivre dans la capitale de Chang’an, cependant qu’il confie la charge de gouverneur et de juge à des lettrés chargés d’administrer les provinces.
Il sait s’entourer et s’appuyer sur des érudits, qui fiers de la valorisation de leur statut, lui sont tout dévoués. Kao T’su flexible, sait s’adapter et maintient la paix en tolérant quelques particularismes régionaux, au niveau de l’interprétation de la loi notamment.
A sa mort, l’impératrice Lu prend le pouvoir et le conserve quelques temps en dépit
d’intrigues visant à l’en déposséder. Ce statut de femme régnante reste quasiment impossible à admettre à cette époque.En 141 av. JC. Wu Ti devient empereur. Il mène de nombreuses campagnes contre les tentatives d’invasion des Huns, au Nord et à l'Ouest de la Chine et parvient à sécuriser les grands axes commerciaux en Asie centrale, vers l’Asie occidentale, l’Egypte et l'empire romain.
En 124 av. JC. il ouvre la première université. De jeunes hommes choisis pour leur intelligence et leur sérieux, indépendamment de leur classe sociale, y apprennent  la philosophie confucéenne, devenue philosophie officielle. Ils sont soumis à des examens et recrutés pour être juges ou gouverneurs selon leur mérite. Leur scolarité  est prise en charge par le gouvernement.  
En 111 av.JC. Wu Ti envahit et annexe le Vietnam du Nord, et en 108, la Corée du Nord.
Il meurt en 87 av. JC.

La dynastie des Han orientaux : (25 – 220)
Les Han orientaux vont se maintenir au pouvoir pendant prés de 200 ans, exception faite d’un bref intermède connu sous le nom d’interrègne de Wang Mang, des années 9 à 24.

Neveu de l’impératrice Han, le jeune homme prend le pouvoir et fonde sa propre dynastie X’in, en promettant de redistribuer de façon équitable la terre des riches, aux pauvres. Il se heurte immédiatement au pouvoir en place et ne parvient pas à tenir ses promesses. Détesté par les nantis, il l’est également par les pauvres qui se révoltent en l’an 17. Grimés de rouge, ils deviennent pour l’histoire les ‘‘sourcils rouges’’ et défont l’armée de Wang Mang qui meurt au combat en l’an 23. 

Les empereurs vont se succéder, connaissent heurs et malheurs et règnent sur une Chine en pleine mutation. Beaucoup de chinois se convertissent au bouddhisme. Les religieux hindous ont transmis leur croyance mais également leurs représentations artistiques. Les sculpteurs, graveurs ou peintres débordent de créativité et de ferveur dans les représentations de Bouddha ou de ses disciples.
L’invention du papier permet à l’art graphique de nouveaux terrains d’application, tandis que les artistes semblent perdre de l'intérêt pour les pièces sacrificielles en bronze. Celles-ci sont fabriquées sans aucune innovation ou enthousiasme apparent. L'argile est un matériau plus inspiré, potiers et céramistes manifestent un intérêt particulier pour la représentation animale.
 L’empereur Kuang Wu ti  (25 - 57) a peu de répit pour se consacrer aux arts et aux lettres. Les Huns menacent toujours au Nord et les Han les poussent vers l’Ouest de l’Europe. Quelques centaines d’années plus tard ces mêmes Huns vont participer à la chute de l’empire romain.

Plusieurs grandes campagnes de reconnaissance sont organisées. La mieux connue est celle du général, Ch'ao Pan qui en 73, fort d’une armée de 70 000 hommes se met en route afin d’explorer l’Asie et ses confins. Cette campagne riche d’enseignements,  permettra une meilleure connaissance de l’empire romain.
Les empereurs se succèdent et peinent à maintenir la paix. La situation politique devient complexe, la corruption omniprésente. Dans les dernières années de la dynastie Han, les empereurs sont incapables de faire cesser les rivalités. Les intrigues font et défont les gouvernements. Les propriétaires terriens recrutent des armées de mercenaires et sont en guerre constante pour prendre le pouvoir. En 184 et 190 les  pauvres se rebellent. Les chefs de ces rébellions tuent plus de 2.000 mercenaires et détruisent la capitale.
En 207, dans ce climat de rivalités et d’instabilité constantes, un général parvient à prendre le contrôle de la Chine du Nord. Quand il meurt en l’an 220, son fils décide de destituer le dernier empereur Han et de s’arroger la Chine du Nord. D’autres généraux ne tardent pas à suivre son exemple. La Chine est ainsi divisée en Trois Royaumes : Wei, Shu Han, et Wu.
C’est la fin des Han.


web design & development : h2a.lu
//