Pékin

Pékin est la capitale de la République populaire de Chine et est une des quatre municipalités de la RPC à avoir le statut de province dans le système administratif chinois. Située dans le nord-est du pays, la municipalité de Pékin jouxte la province de Hebei au nord, ouest, sud et pour une petite partie dans l'est. Elle jouxte la municipalité de Tianjin au sud-est.
Seconde ville la plus peuplée du pays après Shanghai, Pékin, est un centre important pour les transports, la politique, l’éducation et la culture en Chine. Pékin est l'une des quatre grandes capitales antiques de la Chine, elle a accueilli les Jeux Olympiques en 2008. Pékin signifie littéralement « Capitale du Nord », gardant la tradition asiatique d'appeler les capitales explicitement. Le nom Pékin est la romanisation de Pékin, cette appellation est apparue il y a plus de 400 ans grâce aux missionnaires français. Durant son histoire la ville de Pékin a connu plusieurs changements de nom. Entre 1928 et 1949 elle s'appelait Peiping (Paix Nordique) quand le gouvernement du Kuomintang établi sa capitale à Nanjing. En 1949 redevenue capitale elle a repris le nom de Pékin. Taiwan n’a jamais reconnu ce changement de nom, durant les années 50 et 60 ils lui donnèrent le nom de Beiping. Aujourd'hui, cependant, presque tout le monde à Taiwan, y compris le gouvernement, emploie le nom Pékin.
Yanjing est et était un nom informel pour Pékin et se rapporte à l’ancien état de Yan sous la dynastie Zhou. Ce nom existe encore sur une bière brassée localement. Marco Polo se référait à Pékin comme ‘Cambuluc’ ; elle était connue comme ‘Khanbaliq’ pendant la dynastie Yuan.

Histoire

Dès le premier millénaire avant J.C. plusieurs villes entouraient Pékin. Pendant la période des guerres d'états (473-221 avant J.C.), la capitale de Yan était établie à Pékin. Après la chute de Yan, les dynasties Qin, Han et Jin qui ont suivi mirent en place des préfectures locales dans cette région. Sous la dynastie Tang, Pékin devint le quartier général de Fanyang Jiedushi, gouverneur militaire de ce qui est maintenant le Hebei du nord. La rébellion An Shi qui eu lieu en 755 fût un tournant important de la dynastie Tang, période durant laquelle le gouvernement central a commencé à perdre le contrôle du pays entier.

Sous la dynastie Jin qui a suivi (936) la Chine du nord céda une grande partie de ses possessions nordiques (y compris Pékin) à la dynastie Liao du Khitan.
En 938 la dynastie Liao établi une deuxième capitale appelée Nanjing ‘Capitale du Sud’, qui devint Zhondgu quand la dynastie Jurchen Jin annexa Lio et y déplaça sa capitale en 1153, celle-ci fut rasée par les Mongols en 1215 et reconstruite au nord en 1267.
Le fondateur de la dynastie mongole Yuan, Kublai Khan en fit sa capitale, l'appelant Kahnbaliq, ce qui signifie 'grande résidence de l’empereur'. Kublai Khan choisi cette région dans laquelle baser sa capitale en raison de sa proximité avec la Mongolie. Ceci a considérablement augmenté le statut de la ville. Il existe des vestiges Mongol encore de nos jours.
Après la chute des mongols en 1368, la dynastie Ming reconstruisit la ville et établi la préfecture de Shuntian autour de la ville.
Le troisième empereur Ming, Yongle, déplaça la capitale Ming de Nanjing à Kahnbaliq (Jingshi) . C'est pendant la dynastie Ming que Pékin prit sa forme actuelle.
La ville interdite a été construite entre 1406 et 1420. Pékin est restée la capitale de la Chine pendant que les Manchous renversaient la dynastie Ming et établissaient la dynastie Qing.
Pékin a été une des plus grandes villes du monde de 1425 à 1650 et de 1710 à 1825. La ville était le siège des délégations étrangères pendant la rébellion des boxers en 1900. En 1911 la révolution de Xinhai essaya de remplacer le règne des Qing avec une république et voulu déplacer la capitale à Nanjing. Pour aider les révolutionnaires, un fonctionnaire de haut rang, Yuan Shakiai, força l'empereur des Qing à abdiquer. La capitale, cependant, est demeurée à Pékin.
Yuan déçu la cause révolutionnaire en accumulant le pouvoir et en se déclarant lui-même empereur. Le changement était naturellement très impopulaire, Yuan est mort un an après, finissant son bref règne. Les chefs de guerre régionaux reprirent à nouveau le pouvoir en Chine et les factions les plus puissantes se sont âprement combattues pour prendre le contrôle de Pékin.
Les seigneurs de guerre du nord ont été pacifiés suite au succès de l’expédition nordique du Kuomintang. Nanjing devint la capitale de la République de Chine en 1928 et Pékin pris le nom de Beiping, « Paix Nordique ». Tombée aux mains du Japon pendant la deuxième guerre sino-japonaise le 29 juillet 1937, elle reprend le nom de Pékin pendant l’occupation. Elle fut le siège du gouvernement temporaire, un état fantoche qui a régné sur l’ethnie chinoise en Chine du nord occupée par les Japonais.
Plus tard cette administration fusionna avec le gouvernement de Wang Jingwei à Nanjing. Après la guerre, Pékin reprend le nom de Beijing pendant quelques années encore. En janvier 1949 les forces communistes entrèrent dans Beijing sans combat. En octobre, le Parti Communiste de Mao Zedong annonça la création de la République Populaire de Chine à Tiananmen. Ils décidèrent aussi que la ville serait la capitale du nouveau gouvernement, et qu'elle reprendrait son nom de Pékin.
A cette époque, la municipalité de Pékin incluait juste son centre urbain et les banlieues immédiates. La zone urbaine a été divisée en de petits districts à l'intérieur de ce qui est maintenant le 2ème périphérique. Depuis cette époque, plusieurs comtés voisins ont été incorporés à la municipalité lui donnant sa forme actuelle. Le vieux mur de la cité Ming a été détruit entre 1965 et 1969 pour permettre la construction du 2ème périphérique.
Les secteurs urbains de Pékin ont considérablement augmenté en raison des réformes économiques de Den Xioping. Le secteur urbain qui entrait précédemment entre les 2ème et 3ème périphériques maintenant atteint la limite du 5ème périphérique récemment construit et du 6ème périphérique qui est maintenant en construction. Beaucoup de secteurs qui étaient récemment des champs ne sont pas des secteurs résidentiels ou des sites commerciaux.
Pékin a vu beaucoup d'agitation politique ces dernières années. La place Tiananmen, une place historique bien connue, est l'endroit où eurent lieu des protestations en 1976 et 1989, ces dernières se terminant par des fusillades.
La capitale souffre de surpopulation, la circulation et la pollution y sont intenses et les lieux historiques sont sacrifiés pour laisser la place pour aux développements modernes. En 2005 le gouvernement a pris des mesures pour éviter le développement anarchique de la capitale qui se fera à présent dans deux bandes semi-circulaires en dehors du centre ville au lieu de ces périphériques concentriques.

Pékin a accueilli les Jeux Olympiques d'Eté de 2008 ce qui a suscité la fierté nationale à travers toute la Chine.

Géographie

La Grande Muraille de Chine s'étend à travers la partie nord de Pékin se servant de la topographie accidentée de cette zone pour la défense. Pékin est située à l’extrémité nord d'une plaine triangulaire au nord de la Chine, qui s'ouvre aux sud et à l'est de la ville. Des montagnes au nord, nord-ouest et ouest séparent la cité et le centre agricole du nord de la Chine des steppes désertiques. Les montagnes Jundu dominent la partie nord de la municipalité, alors que la partie occidentale est encadrée par les montagnes Xishan. Le mont Dongling, dans la chaîne Xishan, est la crête la plus élevée à 2303 mètres.
Les principaux fleuves sont le Yongding et le Chaobai. Pékin est également l'extrémité nord du Grand Canal de Chine qui a été construit à travers la plaine du nord de la Chine jusqu’à Hangzhour. Le plus grand réservoir de Pékin est le réservoir Miyun, construit sur les rives supérieures du fleuve Chaobair et il est crucial à l'approvisionnement en eau de la capitale. La place Tiananmen est au centre de Pékin au sud de la Cité Interdite, ancienne résidence des empereurs de Chine. A l'ouest de la place se trouve Zhonghanhia, où résident les dirigeants. L’avenue Chang’an traverse le centre de Pékin d'est en ouest est l’une des voies de communication les plus encombrées de Pékin. Les principaux quartiers de la capitale recouvrent plusieurs districts. Les lieux finissant en ‘men’(porte) rappellent l’ancienne ville et les lieux finissant en ‘cun’ (village) rappellent les villages.
Il y a sept villes dans Pékin en dehors de la zone urbaine, et la municipalité inclut 18 sous-divisions administratives, dont 16 sont des districts et dont deux sont des comtés.Le climat à Pékin est continental et humide influencé par la mousson où les étés sont chauds et humides et les hivers sont rigoureux, venteux, froids et secs. Les températures moyennes en juillet sont de 25 à 26 degrés Celsius et en janvier -7 à - 4 degrés Celsius. Les 75 pour cent des précipitations annuelles de 600 millimètres tombent pendant les mois d'été.
La pollution atmosphérique de la ville pose un sérieux problème ainsi que les tempêtes de poussières provenant de l'érosion des déserts au nord et nord-ouest du pays qui amènent d’importantes poussières de façon saisonnière. Dans les quatre premiers mois de 2006, huit de ces tempêtes balayèrent la ville.

Economie

Le PIB annuel de Pékin était de 681,45 milliards RMB (environ 84 milliards de dollars américains), une croissance d'une année sur l’autre de 11,1 % par rapport à l’année précédente. Son PIB par habitant était 44,969 RMB, en augmentation de 8,1 % sur l'année précédente et presque du double de celui de l’an 2000.
L’immobilier et le secteur automobile sont en fortes croissances; en 2005, plus de 28,032 millions de mètres carrés de logements immobiliers ont été vendus pour un total de 175,88 milliards de RMB.
Le nombre total de voitures enregistrées à Pékin en 2004 était de 2.146.000, dont 1.540.000 détenues à titre privé. Cela montre une augmentation de 18,7 % du nombre de voitures privées en seulement une année.
Le centre des affaires de Pékin est centré sur la région de Guoma, siège de nombreuses sociétés régionales, de centres commerciaux et de zones résidentielles de haut standing.(Silicon Valley de la Chine).
Zhongguancun, est un centre important pour l'électronique, l’industrie informatique, et la recherche pharmaceutique.
Yizhuang, au sud-est de la zone urbaine, devient le centre pour l’industrie pharmaceutique, la technologie informatique et les machines industrielles. Les secteurs industriels principaux incluent Shijingshan sur la périphérie occidentale de la ville.
Pékin est une des plaques tournantes des objets piratés en tout genre: vêtements, maroquinerie, montres.
Un nombre croissant d’entreprises et de start-up on fait leur apparition même si Shanghaï reste le centre économique de la Chine.
Les habitants et les visiteurs se plaignent fréquemment de la qualité de l'eau à Pékin et des coûts de l'électricité et du gaz naturel.

Démographie

La population de Pékin était de 15,38 millions en 2005 parmi celle-ci 11,87 ont le statut de résidents permanents, le nombre d’immigrés illégaux n’est pas comptabilisé dans ce chiffre.
Plus de 95 % des résidents sont des Chinois Han. D'autres minorités ethniques incluent les Manchous, les Hui et les Mongols. Il y a également un lycée tibétain pour les jeunes de descendance tibétaine.
Il y a une importante communauté internationale attirée par le secteur du commerce et des affaires avec l’étranger. Les Sud-Coréens sont aussi présents dans le secteur des affaires et des études.

Culture

Le dialecte de Pékin est à la base du mandarin standard également utilisé à Taiwan et à Singapour. Dans les zones rurales d'autres dialectes sont semblables à ceux parlés dans la province de Hebei, qui entoure la municipalité de Pékin.
L’opéra de Pékin est exécuté par une combinaison de chanson, de dialogues parlés et de séquences codifiées d'action ce qui en fait sa renommée. Le dialecte ancien utilisé pour ces opéras est sous-titré en chinois et en anglais pour une meilleure compréhension du texte.

Architecture

Le Siheyuan style architectural traditionnel se caractérise par une construction carrée, où les pièces entourent une cour centrale composée d’un jardin, avec arbres, fleurs et un étang.
Les ‘hutongs’ ruelles reliant l'intérieur de la vieille ville pour suivre les directives de Feng Shui ont les portes face au nord et au sud, elles sont rectilignes et s’étendent d’est en ouest. Certaines étant très étroites sont uniquement piétonnières.
Les hutongs sont en voie de disparition car des blocs entiers de la ville sont remplacés par des gratte-ciels. Les résidents déplacés ont droit à des appartements de taille équivalente dans les nouveaux bâtiments, mais beaucoup regrettent la perte de la vie en communauté que les hutongs procuraient. Certains hutongs historiques ou pittoresques tels que celui de Nanchizi sont préservés et restaurés par le gouvernement.

Trois styles d'architecture prédominent Pékin; l'architecture traditionnelle de la Chine impériale (représentée par la massive Tiananmen ou Porte de la Paix Merveilleuse, la Cité Interdite et le Temple du Ciel), les blocs de bâtiments fades sino-soviétiques des années 50, 60 et 70, et finalement le modèle contemporain le plus apparent dans le secteur des affaires dans le district central Pékin, qui est un mélange de styles nouveau et ancien.
Dans le district Dashanzi Art, on peut voir un mélange saisissant d’anciens et de nouveaux styles architecturaux et l'influence de la forme urbaine américaine et des valeurs sociales peut être vue dans le comté Orange, une banlieue à environ une heure au nord de la ville.

Gastronomie

Le plat le plus connu est le canard laqué. Le Manhan Quanxi (banquet des chinois Manchou-Han) est le régal traditionnel préparé pour les empereurs de l’ethnie Manchou de la dynastie Qing, toujours d’actualité, très prestigieux mais coûteux. Du grand banquet au plat quotidien il y en a pour tous les goûts et chaque budget. Le Fuling Jiabing, plat traditionnel (crêpe ou gâteau plat) avec une garniture de fu ling, ingrédient commun dans la médecine chinoise traditionnelle. Les salons de thé sont très répandus dans la capitale, les thés servis peuvent être très chers et ont également des vertus médicinales.

Artisanat

La technique du coromandel décor par incisions remplis de couleurs vives souvent rehaussées d’or est très utilisée en décoration.
Le ‘Jingtailan’ est une technique de travail du métal cloisonné originaire de Pékin et est l'un des métiers traditionnels de la Chine.

Tourisme

Pékin a de nombreux attraits architecturaux malgré les destructions occasionnées par l’intervention militaire européenne, l'invasion japonaise de la Deuxième Guerre Mondiale, la révolution culturelle et l’intense urbanisation. Bien qu'elle soit souvent associée au ‘massacre de la place Tiananmen de 1989 aux yeux des occidentaux, Tiananmen reste l'un des emplacements touristiques les plus importants de la ville. Tiananmen signifie « Porte de la Paix Merveilleuse » et est l'entrée principale de la Cité Interdite.
D'autres sites célèbres dans le monde sont : le Temple du Ciel, le Palais d'Eté et la Grande Muraille de Chine, ces derniers sont inclus au patrimoine mondial.
D'autres bâtiments et points de repères importants dans la zone métropolitaine incluent le Grand Hall du Peuple, le musée national de Chine, le mausolée de Mao Zedong, la Tour Bell et la Tour Tambour, les vieux quartiers historiques où les Hutongs et les Siheyuans ont été reconstitués, le pont Lugou (également connu sous le nom de pont de Marco Polo), la maison du prince Gong, le Zheng Yici théâtre d'opéra de la ville et l'ancien observatoire de Pékin. Il y a également les nombreux et célèbres temples, cathédrales et mosquées.


web design & development : h2a.lu
//