Taoism

Le Taoism est décrit comme une religion ou  une philosophie censée être simple et compréhensible par tout le monde mais ce concept est difficile à définir.

En dépit du désaccord parmi les disciples, certains d'entre eux divisent le Taoism en trois catégories, Taoism philosophique, religieux et  populaire. Il faut rappeler que les personnes qui pratiquent ce que les occidentaux appellent le Taoism n'identifieraient pas le nom Taoism dans aucune langue. Le Taosim n'est pas une religion unifiée, ses différentes branches ont des croyances différentes mais la base est commune.

Lao Tzu, le père du Taoism
Une des croyances Taoïste est que rien n'existe seul; tout est interdépendant. C’est valable pour le Taoism lui-même ;  il a   pris naissance en  incorporant  des idées communes de la culture chinoise,  datant de milliers d'années où les prêtres  de la Chine antique ont découpés des os pour trouver les messages divins. Le culte d'ancêtre, le culte de nature, l'alchimie, l'astrologie, les arts martiaux, les disciplines de formation de souffle de qigong, la médecine traditionnelle, le feng shui et d'autres traditions ont été longtemps mêlés au Taoism.

Lao Tzu, de Laozi, pourrait être considéré comme le père du Taoism, car il est censé avoir écrit le texte de base du Taoism : le Tao Te Ching (ou Deodejing). Le nom Lao Tzu (ou  Lao Tse, Lao Zi et Laotze) signifie ‘le vieux maître’ et est un titre honorifique. Selon la tradition chinoise, son vrai nom était Er Li et il a vécu au 6ème siècle avant JC. Les historiens, arguent du fait qu'il a vécu au 4ème siècle avant JC, un temps turbulent pendant les Cent Ecoles de la Pensée et période de la Guerre des Etats.

L’image la plus courante de Lao Tzu en fait un personnage extraordinaire. Conçu miraculeusement par le passage d’une comète ou l’ingestion par sa mère d’une prune magique, il naît avec des cheveux blancs et une barbe d’où son surnom d’ancien (Lao) et des oreilles très longues, signe de sagesse. Archiviste à la cour de Zhou et contemporain de Confucius, il finit par quitter le pays âgé d’au moins 160 ans.

Le Tao Te Ching et concepts de base de Taoist
Il s’agit d’un ouvrage rédigé par Lao Tzu (vers 600 av JC) par une pluralité d’auteurs et de sources. La transmission s’est faite oralement dans un premier temps et de façon manuscrite au cours des siècles. Il s’agit d’un ouvrage de référence dans la philosophie taôiste chinoise. Il contient des métaphores et des textes sur les techniques de respiration et la méditation comprises uniquement par les adeptes taôistes.

Lao Tzu explique comment l’univers évolue dans le Tao, considéré comme la source de ce qui est et de ce qui n’est pas, de ce qui existe et de ce qui n’existe pas.

Tao est également associé à la moralité et à la vertu. La vertu ou le Te en fait est considérée comme activement vivant selon le Tao.

Un autre aspect  du Tao est le Wu Wei. Littéralement, il signifie `sans action' mais il est habituellement traduit comme action paradoxale `expression sans action' ou faire sans effort `'. Wu Wei est fondamental dans la pensée chinoise mais est en particulier souligné dans le Taosim. Il ne signifie pas ne  rien faire mais plutôt  être flexible, ne pas imposer sa volonté au monde. Le Wu Wei est associé à  l'eau qui peut découper la pierre et décaler la terre. La volonté de l'homme n'est pas  négative, elle doit être en harmonie avec l'univers.

L'autre croyance était que la violence devrait être évitée, que la victoire militaire ne devrait pas être triomphante mais plutôt triste,  que la codification des lois ait rendu la tâche souvent plus difficile et plus complexe.

Le Tao Te Ching utilise souvent des paradoxes denses et poétiques  et des analogies pour illustrer ses idées.  Il utilise la rime, le rythme,  la répétition et  la symétrie pour faire ses remarques. Il n'est pas toujours  facile à comprendre. 

Dans une section le livre nous explique ce que sont ‘les goûteurs au vinaigre’,  il s’agit d’une peinture allégorique de trois hommes censés représenter Confucius, Bouddha et Laozi.  L’image dépeint en fait les 3 traditions philosophiques chinoises. Confucius a une expression aigre parce qu'il pense que le présent est en relation avec le passé.  Bouddha a eu une expression amère car pour lui il ne faut pas avoir d’attaches sur terre pour éviter la souffrance. Pour le bouddhiste, le bonheur est réalisé en atteignant le Nirvâna. Tzu laotien porte une expression heureuse parce qu'il a cru que l'harmonie qui existe naturellement pourrait être trouvée par n'importe qui n'importe quand. Il a cru que la terre était une réflexion du ciel et qu'ils étaient tous les deux  régi par des lois universelles. Lorsque des règles abstraites et arbitraires sont imposées,  la vie devient aigre ou amer.



Chauang Tzu et l'I Ching
Naturellement le Tao de Peuh n'est pas l'un des trois classiques du Taoism ; les classiques sont le Tao Te Ching, les écritures souvent appelées par le nom de leur auteur, le Chang Tzu et le texte le plus célèbre de tous, l'I Ching. Les écritures de Chang Tzu ont partagé la même croyance que Lao Tzu mais les ont exprimés de manière différente, aidant à clarifier les idées du Taoism, souvent dans un divertissement de manière humoristique. Ces textes (Chang Tzu) complètent parfaitement le Tao Te Ching.

L'I Ching ou ‘livre des changements’ est considéré par certains comme étant le livre le plus ancien. C'est un manuel des changements du Tao qui décrit les mouvements du yin et du yang (l'équilibre des oppositions dans l'univers) par un système de signes composés de trois lignes. Puisque tout dans l'univers est pensé pour être relié, l'I Ching est censé jeter la lumière sur n'importe quel problème en produisant aléatoirement 1 sur 64 hexagrammes pour indiquer la nature de la situation en question. Puisque c'est le livre le plus ancien des trois et peut-être le livre le plus ancien de tous, l'I Ching Tzu laotien a certainement influencé les croyances du Taoism.

Influences du Taoism
Le Taoism est à la fois une philosophie et une religion se fondant sur des textes de Lao Tzu. Cette doctrine nous enseigne un amour de la nature nous encourageant au repos pour une bonne santé physique et une vie en harmonie avec la nature. Les idées du Taoism ont influencé les philosophes modernes qui partagent l'opinion que la nature n'est pas portée sur l'humanité (non-anthropocentrique).

Dans toute l'histoire chinoise, les gens ont dessiné sous l'autorité de Tzu laotien et de Chang Tzu, pour nier servir  toute règle donnée à tout moment. Chang Tzu (ou Chang Tzu), disciple le plus célèbre laotien de Tzu a  considérablement influencé la culture chinoise. Chang Tzu est une autorité centrale concernant l'érémitisme, une variation de la vie monacale. (Il pourrait être simplifié en tant qu'  ermite vivant dans la société mais se retirant dans son propre esprit.)

Les politiciens et les théoriciens politiques influencés par Lao Tzu évaluent l'humilité et une approche retenue, pour des raisons morales et  pacifiste, ou pour les extrémités tactiques.

Tzu laotien s'est même appelé le premier libertaire, avec ses idées sur le gouvernement mais le philosophe Roderick considère que les thèmes libertaires dans la pensée  Taoïste sont empruntés  aux premiers auteurs confucéens.

Les  occidentaux ont intégré  les concepts du yin et du yang et un respect pour d'autres aspects de la tradition de Taoist.

Citations de  Lao Tzu

  • Un bon voyageur n'a aucun plan fixe, et n'est pas attentif sur l'arrivée.
  • J'ai juste trois choses à enseigner : simplicité, patience, compassion. Ces trois qualités sont vos plus grands trésors.
  • Donner à un homme un poisson et vous l'alimentez pendant un jour. Lui enseigner comment pêcher et vous l'alimentez pour une vie.
  • Régir une grande nation car vous feriez cuire un petit poisson.
  • De grands actes se composent de petits contrats.
  • Si vous vous rendez compte que toutes les choses changent, il n'y a rien que vous puissiez y faire. Si vous n'avez pas peur de la mort, il y a rien que vous ne puissiez  réaliser.
  • La nature ne se dépêche pas, pourtant tout est accompli.
  • Être content avec ce que vous avez ; se réjouir avec ce que l’on a. Quand vous réalisez qu’il n'y a rien qui vous manque, le monde entier vous appartient.
  • Etre  aimé par quelqu'un te donne la force et le courage.
  • Comment l'homme pourrait-il se réjouir dans la victoire et la mort des hommes.
  • Je ne me sens pas concerné par les dieux et les esprits bons ou mauvais. 
  • Au fond de vous vous avez la réponse, vous savez que qui vous êtes et vous savez ce que vous voulez.



    web design & development : h2a.lu
    //