Les cloisonnés

Le cloisonné est un produit émaillé traditionnel et son histoire remonte à plus de 500 ans .

Les cloisonnés sont devenus largement populaires sous l’appellation de ‘bleu de Jingtai', en honneur du 7ème empereur Ming, sous le règne duquel, l'émaillage est devenu un métier d'art remarqué et apprécié .

Une grande variété d’objets vases, fioles, bols, plats, boites, cendriers et bijoux furent émaillés et devinrent des objets de luxe et de convoitise . Les articles sont brillants, colorés et splendides dans leur conception et leur qualité .

Le cloisonné est l'artisanat le plus célèbre de Pékin. Il connait son apogée sous la dynastie Ming. Ce procédé raffiné long et compliqué compte de nombreuses étapes de fabrication, le martèlement, l’entrelacement de fils de cuivre, la soudure, le remplissage d’émail, plusieurs étapes de cuisson et de polissage et finalement la dorure. Au fil des ans,les artisans ont ajouté leurs touches innovatrices, de sorte qu'il existe aujourd'hui de nombreuses variétés et styles de cloisonnés.

Etape

Fabrication du cloisonné

1

La première étape consiste a fabriquer le corps. La matière employée est le cuivre, celui-ci étant facilement  martelable et souple. Le cuivre doit être uniforme en épaisseur et en poids, et l'artiste doit faire confiance à son toucher mais également à son ouïe, en le formant. C'est le même genre de travail que fait un forgeron de cuivre, la seule différence est qu’une fois l'article formé, le travail du forgeron est fini, tandis que le travail de l'artisan du cloisonné a juste commencé.

2

La deuxième étape est la soudure de filigranes. Cette étape exige le plus grand soin et beaucoup de créativité. L'artisan place les fils de cuivre sur le corps de l'objet. Ces fils ont 1/16 de pouce de diamètre et varient en longueur selon le désir de l’artiste. Les filigranes soudés composent un modèle complexe de petites alvéoles. L'artisan conceptualise un modèle floral, géométrique ou scénique, puis utilise son expérience, imagination et vision esthétique pour appliquer les bandes de cuivre sur le support.

3

La troisième étape consiste à remplir les alvéoles d’émail. Les éléments de base sont l’acide borique, le salpêtre et l’alcalin. La couleur diffère selon la quantité et les types de minerais utilisés. Habituellement un mélange avec beaucoup de fer tournera au gris, celui avec de l'uranium au jaune, avec du chrome au vert, avec le zinc au blanc, avec le bronze au bleu, avec de l'or ou de l'iode au rouge. Quand il est temps de faire le remplissage, toutes les couleurs préparées à l'avance, sont placées en poudre dans des récipients plats, devant les ouvriers, puis sont appliquées dans les petits compartiments séparés par les filigranes.

4

La quatrième étape est la cuisson de l'émail. La pièce de cuivre émaillée est délicatement posée dans le creuset. très rapidement, le support en cuivre vire au rouge. Ce processus de remplissage et de cuisson est répété à plusieurs reprises, jusqu'à ce que les petits compartiments soient finalement remplis.

5

La cinquième étape est le polissage. Le premier polissage est fait vigoureusement. Son but est d'égaliser le niveau des filigranes et des compartiments. La pièce entière est remise au four, puis à nouveau polie avec une pierre pointue. Finalement, un morceau de carbone dur est employé pour donner à la surface un éclat supplémentaire.

6

La sixième étape est la dorure. Ceci ce fait en plaçant l'objet dans un bain d'or ou d'argent et en le soumettant à un courant électrique. Les parties exposées des filigranes et le métal du support seront dorés légèrement ce qui permettra à l’objet de ne jamais rouiller. L’objet est enfin terminé!


web design & development : h2a.lu
//